Sam.23 Théâtre

L’homme semence est un texte écrit en 1919 par Violette Ailhaud. Violette Ailhaud est née en 1835. Elle est morte en 1925 au Saule Mort, un hameau du village du Poil, dans les Basses Alpes, appelées aujourd’hui Alpes-de-Haute-Provence. Dans sa succession, il y avait une enveloppe qui ne pouvait pas être ouverte par le notaire avant l’été de 1952. Après ouverture, la consigne indiquait que son contenu, un manuscrit, devait être confié à l’aîné des descendants de Violette, de sexe féminin exclusivement, ayant entre 15 et 30 ans. Yveline, 24 ans alors, s’est retrouvée en possession du texte, texte qu’elle a confié aux éditions Parole en 2006.

Édité sous forme d’un petit livre, ce texte a touché de nombreuses personnes grâce à un bouche-à-oreille qui n’a cessé de s’amplifier. Parmi les lecteurs, un certain nombre d’artistes ont mis leur art au service du témoignage de Violette Ailhaud. Le théâtre, la danse, le conte, la lecture, la gravure, le cinéma et la bande dessinée ont formé une ronde d’interprétations qui permet à ce texte universel de faire le tour de la Terre.

Interpréter c’est traduire, c’est franchir les barrières, c’est passer les frontières, c’est permettre à d’autres d’entendre, de comprendre. Dans le cas présent, c’est se mettre au service de la volonté de Violette Ailhaud d’être entendu au-delà des frontières. C’est ce qu’elle a fait en choisissant d’écrire L’homme semence en français, alors que chez elle on parlait l’occitan provençal.

Spectacle GRATUIT
Artistes payés au chapeau pensez à eux avant de sortir 😉

réservation obligatoire

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés